Share on twitter
Share on linkedin

3ème édition

CNCC

L’organisateur du concours est la Compagnie Nationale des Commissaires aux comptes, établissement d’utilité publique, dont le siège social est situé au
200-216 rue Raymond Losserand CS 70044
75680 PARIS CEDEX 14

CNCC

Toujours en mouvement !

Un commissaire aux comptes est un auditeur légal. Il a un rôle unique et hors du commun, astucieux et hybride, il est au service du bien commun et de l’intérêt général. En effet, il exerce une mission imposée par la Loi au service d’une entreprise, association, hôpital, ou université…

Tiers légal, qui travaille dans et pour le respect des lois, il sécurise donc l’environnement des entreprises et des tiers en formulant une opinion sur l’exactitude et la sincérité des comptes annuels de l’entité qu’il a auditée.

Un commissaire aux comptes a une grande liberté d’exercice : grande ou petite structure, libéral ou non, il rencontre de nombreux interlocuteurs et s’enrichit de toutes ces relations dans la réalisation de sa mission.

On compte aujourd’hui en France 12 500 professionnels indépendants et compétents.

Les temps forts
de la mission d’audit

Certification des comptes.

Le commissaire aux comptes articule sa mission de certification des comptes en grandes étapes, de l’acceptation de la mission à la formulation de son opinion.

Connaissance.

Sa mission débute par une phase de prise de connaissance générale de l’entité et d’identification des risques d’anomalies significatives dans les comptes. Pour cela, il prend connaissance du secteur d’activité, de la situation économique et financière de l’entité et apprécie les risques juridiques, fiscaux… et liés à l’organisation générale.

Adaptabilité.

Une connaissance globale de l’entité doit être acquise afin d’orienter la mission et d’appréhender les domaines et systèmes significatifs. En effet, si l’audit légal, dans ses principes et ses modalités, est gouverné par un corpus de normes de référence, le commissaire aux comptes adapte sa mission aux besoins et à l’environnement des entités dont il certifie les comptes.

Les enjeux de l’intervention
du CAC

L’identité de l’auditeur légal se résume en 3 mots :

01.

Garant

Il est le garant de pratiques respectueuses des lois dans le monde des affaires, dans l’intérêt des actionnaires, des salariés, des tiers, …,

02.

Entrepreneur

Il est un entrepreneur, mais au service de l’intérêt général,

03.

Indépendant

Enfin, il est indépendant vis-à-vis de l’entité qu’il contrôle.

C’est donc l’auditeur légal qui va crédibiliser l’information financière

Il est par ailleurs très bon connaisseur de l’entreprise. C’est pourquoi il peut réaliser différentes missions sur les données financières et non financières de l’entreprise.

Médias électroniques.

Aujourd’hui, l’accès aux états financiers des entités, notamment via les médias électroniques, est souvent l’unique moyen pour l’ensemble des parties prenantes de se forger une opinion sur leur situation réelle.

Fiabilité.

La finalité de la mission du commissaire aux comptes est de contribuer à la fiabilité de cette information financière, aujourd’hui dense et complexe.

Confiance.

Cette fiabilisation est primordiale et confirme le lien de confiance fort que la profession crée entre les différents partenaires de l’économie.